Décider d’apprendre à chanter

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Chanter
  • Commentaires de la publication :0 commentaire

À voir le nombre de livre sur le chant et la technique vocale, on peut se demander si la maîtrise de cet art nécessite des connaissances scientifiques ou si elle s’acquiert de manière empirique, par l’exploration et la répétition.  De mon point de vue, les livres sont bien instructifs mais n’intéressent que celui qui s’y connaît déjà.  L’idéal est bien sûr d’alterner lecture et pratique, écoute et observation.

Donc pour chanter il suffit de se mettre à chanter! Comme pour bien des choses il faut pratiquer et chanter encore… mais l’avantage, c’est qu’on a toujours l’instrument à portée!

Mais pourquoi donc a-t-on l’impression que le chant ne s’apprend pas tout seul?

C’est peut-être la peur de ne pas démarrer sur de bonnes bases.

On entend différents concepts contradictoires, qui croire?

On ne lit pas la musique…

Quand on prend un livre, on est perdu dans des notions d’anatomies compliquées dont la compréhension rationnel ne mène pas nécessairement à la réussite du geste.

Il y a tant d’école et de technique, quelle est la bonne?

J’ai un peu de mal avec le concept de techniques vocales.  Surtout quand il s’agit de découvrir sa voix ou de la guérir. C’est pourquoi je préfère parler de Méthodes, qui sont en fait des parcours jalonnés d’exercices qui visant un objectif.  Pour ce qui est de la technique ou des techniques, je les comparerais à des plis ou des faux-pli. Oui, la voix peut s’adapter et prendre des inflexions diverses.  Certaines personnes sont naturellement de très bons imitateurs.  Mais lorsqu’il s’agit de rencontrer sa voix, il n’y a qu’une technique qui est la conscientisation des gestes vocaux.  Il faut comprendre comment fonctionne son corps, ses forces antagoniques qui permettent de vocaliser et de vibrer et de produire une infinités de sons.

Vous restez sceptique…

« Alors pourquoi une chanteuse classique a souvent trop d’ampleur lorsqu’elle exécute une chanson pop? 

Pourquoi la belle voix puissante de Barbra Streisand n’est pas aussi agile que celle de Céline Dion? 

Pourquoi Piaf est aussi difficile à chanter alors que j’y arrive bien avec Françoise Hardy? »

Eh bien, parce que la répétition donne des plis!  Et c’est une bonne chose croyez-moi! Vous ne voulez pas être obligé de vous répéter mentalement : ouvrir la bouche à 22°, la langue bien à plat, mon larynx abaissé, accentuer les harmoniques 6-7, etc. pour chaque son que produisez. Comme conduire manuel, le chant devient quasi-automatique (un char automatique demande quand même votre attention, votre prudence et votre expertise…) Tout ce qu’on répète nous rentre dans le crâne, même les fausses notes… D’où l’importance d’être certain de chanter juste lorsque l’on répète une phrase en boucle!

La chant est paradoxal car il est mystérieux mais accessible.  Invisible et incarné, ancré et aérien.  Apprendre à chanter c’est apprendre à gérer les forces antagonistes nécessaires à une phonation de qualité.  Et pour moi, au-delà des techniques, ce qu’on cherche c’est la liberté vocale.  Une fois cette liberté vocale obtenue, aucune technique n’est inaccessible!

Alors, voici selon moi, les 4 grandes étapes d’une éducation vocale. À chaque étape correspond un état d’esprit idéal pour la poursuite de votre objectif dans les meilleures conditions. 

1.
Explorer sa voix / développer son ouie

2. 
Libérer sa voix / éliminer les tensions 

3.
Éduquer sa voix / selon un style (une technique) 

4.
Enrichir sa voix / becoming a sound shop!  

Pour en savoir plus, réservez votre place pour le lancement du vendredi 16 juillet 18h. Je reste convaincu que ce ne sont que des “styles” vocaux requérant les mêmes techniques universelles. Ce sont les instruments et les sensibilités qui donnent les nuances, les phénomènes physiologiques sont les mêmes. 

Alors selon vous, le chant s’apprend-il dans les livres?

Et pourquoi pas?? 


Laisser un commentaire